Les crevettes de l’espace

Mes amis, l’heure est grave!

♪ Doooooooooong ♪

Ah oui enfin pas si grave quand même, si?

L’heure est apparemment aux grands retours triomphants de vieilles trilogies pleines d’écrous et de boulons, et c’est l’occasion pour nous d’évoquer avec vous quelques grands moments de science-fiction astrologique aérodynamique spatiale. Ceux qui parlent des étoiles vous saluent!

Star Wars

Adulée comme la plus célèbre, mythique, emblématique série de films des étoiles, les premiers Star Wars ont été un véritable big badaboum à l’époque : magnifique, génial, sensationnel ! Les générations suivantes ont connu l’univers de Star Wars par le biais de la seconde trilogie, avec de meilleurs effets spéciaux, avec des Jedis moins humains et plus niais, et avec Yoda bien sûr, parce que sans une boule de poils verte qui bondit dans tous les sens, ce ne serait pas vraiment Star Wars. Les générations suivantes n’ont peut-être pas eu de bol.

Sans entrer dans l’éternel débat des puristes et des emm des pointilleux, il faut garder à l’esprit que la première trilogie (épisodes 4 à 6) date quand même pas mal et n’a pas forcément bien veilli (surtout la scène avec les bestioles arctiques dans la grotte…) ; il faut aussi garder à l’esprit que la seconde trilogie (épisodes 1 à 3, je vois que vous suivez, c’est bien!) n’a forcément pas inventé grand chose, et que ça ne pouvait raisonnablement pas garder l’esprit des débuts, parce que de l’eau a coulé sous les ponts de la réalité depuis ces débuts. En gardant à l’esprit ces détails donc, vous pouvez espérer regarder à nouveau les Star Wars, n’importe lesquels, et passer un bon moment ☺

Qu'on soit pour ou contre la plus récente fournée de Star Wars, le principal est d'être fan de Chewbacca! 

 

Star Trek

Les premiers épisodes de Star Trek… Brrrr… Y’en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes!

Finalement, c’est une bonne chose de redonner à cet univers un petit coup de neuf avec ce nouveau film, que j’espère vous avez vu dans votre salle de cinéma préférée (ou home cinema, pour les plus feignasses de nos lecteurs). Vraiment une bonne idée, vu que l’univers de Star Trek est quand même sympa, et que les films étaient jusque là plutôt décourageants pour ceux qui voulaient tenter l’aventure. Sauf quelques exceptions, mais 1 chance sur un million, c’est peu quand même (contrairement à ce que vous diraient certains illuminés avant de s’enfuir en courant derrière un coffre à pattes).

 

 

Les films Star Trek sont en résumé d’une qualité inégale et relativement surestimée, je le crains. C’est vrai, leurs déguisements déchirent tout (dans le genre gay, rétro et particulièrement coincé). Et aussi, il y a plein plein de races d’extra terrestres différentes, et ça c’est plutôt classe. Mais les affligeantes pannes de téléporteurs à répétition, les engueulades incessantes du personnel de bord, et surtout, surtout, les étranges sourcils de Mr Spok, font de Star Trek un mets exotique, à ne pas mettre entre toutes les mains.

 

Stargate

Il y a des gens qui apprécient Stargate, et d’autres qui trouvent cette série, enfin ces séries, sans intérêt. Personnellement je trouve que certains personnages valent entièrement d’avoir une série rien qu’à eux, notamment les éminences grises égocentriques et insupportables, et aussi Ronon parce qu’il a de super dread locks.

Stargate a tout ce que Star Trek n’a pas : des personnages intelligents, des mondes tous peuplés d’humains (sauf les méchants qui eux sont soit affreux soit ridicules), des téléporteurs qui marchent… On retrouve néanmoins certains éléments communs, notamment l’organisation de type militaire, les problèmes de propulsion des vaisseaux spatiaux, et une tendance générale des acteurs à ne jamais sourire. Sauf Teyla, qui sourit de temps en temps.

 

Firefly

Ah, Firefly… Un bijou, une perle, un cadeau divin, une merveille. Je ne suis pas très objective quand je parle de cette série, ça se voit? Il s’agit donc d’un mélange de space opera et de western bricolée par Joss Whedon, qui fait depuis l’objet d’un culte de fans et de passionnés.

Le seul défaut de cette série très attachante est en fait qu’elle soit si courte. Après 15 épisodes, on en veut encore, on en redemande, on vendrait son âme pour que monsieur Whedon puisse en faire d’autres! (je vendrais Yosko pour que Firefly continue!) Mais non ce n’est pas possible. Hélas, c’est fini.

 

 

2001, l’Odyssée de l’Espace

Un grand moment du cinéma, l’Odyssée de l’Espace a marqué bien des esprits. Ce space opera pas comme les autres va du passé vers le futur, dans une ambiance tendue et mystérieuse.

Personnellement, je ne suis pas fan… Mais comme la rédaction se doit d’être impartiale, nous ne pouvons que vous recommander de revoir ce film encore et encore, car tel est le sort des monuments de l’histoire du cinéma.

 

 

Le 5ème Element

D’après une étude réalisée en 1975 par Ashley et Stan Kubito, il s’avère que tout le monde connait ce film, et que 623,56% des Terriens l’aiment. Le gouvernement mondial, très désappointé par ce résultat incroyable, en a déduit que les extra-terrestres aussi trouvent cet humour génial, ces personnages stéréotypiques trop sympas, ces effets spéciaux convaincants, cette Lee-loo toute mignonne et ce héros juste super.

Personne ne semble être gêné par les coïncidences, les explosions en chaîne, ni par les personnages masculins qui portent du rouge à lèvres et des mini jupes, ce que je comprends tout à fait puisque tout cela fait le charme de ce film! Seule la Diva ne fait pas l’unanimité, puisque seulement 123% des personnes interrogées l’adorent, et 2,3% lui trouvent une voix de crécelle désaccordée (mais ces personnes sont mortes dans des circonstances tragiques juste après le sondage, donc ça compte pas). 

 

Star Ocean

C’est un film à propos de l’océan des étoiles, que Dark Vador veut assécher parce que les mitochondriens vivent dedans. Mais une porte des étoiles s’ouvre juste au-dessus, et le Faucon Millénium arrive à la rescousse! Le commandant de l’Hypérion n’a alors plus d’autre choix que de se suicider en s’étouffant avec une serviette. Le monde pourra être sauvé, si Shepard arrive à déconnecter le Champ de distorsion de la réalité. S’ensuit une bataille épique entre la Ligue des mondes non alignés et Vin Diesel. Pfiou!

Ou alors c’est pas du tout ça?!

 

Star academy

Vu qu’il y a Star dedans, ça doit bien parler de voyages spatiaux, non? Je crois que c’est même les spectateurs qui choisissent quel personnage va être envoyé dans l’espace! (sans scaphandre!) Trop cool!!

 

5 réponses sur “Les crevettes de l’espace”

  1. billet tres interressant (depuis le temps qu’on enattendait un !!)
    je suis a fond avec toi pour le retour de Firefly (moi aussi je vendrais yosko pour ca!)
    et le CDR est enorme aussi

  2. Pffff … Startrek, c’est pas le mal !

    Et 2001 a été réalisé avant qu’on ai le premières images spatiales de la terre, ce qui force le respect.

    Et sinon, continuez, c’est cool.

  3. Le CDR c’est surtout tellement vrai! Y’en a un autour de Yosko d’ailleurs, qui fait paraitre tout plus débile, c’est un phénomène très étrange. 😀

    Et j’ai pas dit que Star Trek c’est le mal xD C’est juste… Un avant goût du mal… en pyjama!

    2001 ça me fait roupiller, snif ^^ »

    Merci en tout cas pour les KOMZ ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *