Pog Blog

Hello, chers visiteurs, fans de pogs, de cartes Magic, de Tamagotchi et de ce merveilleux blog! (ou du corps de Yosko, ce qui serait quand même plus vraisemblable.)

 

En préambule à ce billet sur les pogs, je me dois de vous avouer un fait terriblement troublant : je n’ai pas eu de pogs. Je crois. Bon, disons qu’autant que je m’en souvienne, il me semble que je n’ai pas beaucoup joué aux pogs (même si j’ai bien dû en avoir quelques poignées dans mes paquets de céréales du dimanche matin). D’où l’inutilité de ce billet, et donc sa profonde indispensabilité. Car pour vous, mes amis, tenez-vous bien!! J’ai été faire des recherches en Laponie du Sud, le pays d’origine des pogs, pour découvrir toute l’étendue et la richesse culturelle de ce pan de civilisation que sont les pogs.

Découvrons ensemble un petit résumé de tout ça. ☺ (Et vous me féliciterez plus tard pour mon engagement à toute épreuve envers l’humanité!)

Les pogs, le commencement du début

 

Les pogs ont été inventés par un Canadien qui est né le 7 février, et c’est à peu près tout ce qu’on sait des origines du pog sur wikipédia. Il y a aussi un truc à propos d’Hawaii et de bouteilles de lait, mais j’ai rien compris. Le mystère reste donc entier, cependant on considère que les pogs sont apparus au début des années 90, dans les cours de récré du monde entier. Le principe du jeu est simple(t) : empiler des rondelles de carton et tenter d’en retourner un bon paquet en balançant dessus une rondelle en plastique ou en métal. Les pogs retournés étaient, à la fin de la partie, conservés ou non par le gagnant.

 

Les inventeurs de ce jeu étrange avaient-ils pensé à la frustration des enfants jouant à ce jeu de hasard? A la tristesse sans fond des perdants? Au carton qui se mâche, qui se désagrège, qui se fait piétiner, déchirer, éventrer en jouant ou en faisant carrément exprès? Sans doute, et il est probable qu’ils avaient trouvé ça encore plus marrant. Grrrr! Pauvres mômes, décidément ils ne sortaient pas toujours des jeux à notre hauteur…

 

A l’assaut des cours de récré

 

Malgré ou grâce à cet esprit de compétition colérique qui imprégnait petit à petit tous les possesseurs de pogs, leur succès fut tel un incendie de forêt corse en plein été. C’était la folie dans les cours de récré, tout le monde se les arrachait, les petits enfants de CE1 les convoitaient à longueur de journée, et élaboraient d’audacieuses stratégies pour s’emparer de la collection du voisin… C’était la guerre, une guerre, avec ses héros, et ses victimes

 

 

Evidemment, toute cette folie plut beaucoup aux industriels, qui surfèrent sur la vague de popularité des pogs tels de mignons requins d’eau douce, et en profitèrent pour en foutre distribuer partout, dans les boîtes de céréales, de bonbons, de petits pois carottes… Comme c’était quelque chose d’assez cheapos, on vit aussi apparaître des « pogs des riches », faits avec du carton recyclé recouvert de poils de ragondin, ou dorés à l’or fin. On vit aussi plusieurs séries de pogs à thèmes emblématiques, tels que Disney, les Power Rangers, Barbie et… les Spice Girls, et encore plein de trucs géniaux des années 90.

 

Bannis et oubliés

 

Les incessantes disputes, rivalités, et surtout l’obsession grandissante des enfants pour les pogs ne fut évidemment pas au goût de leurs institutrices. Finalement, ils finirent comme les Tamagotchi, bannis de la cour de récré voire interdits dans l’enceinte de l’école, si bien que les parents arrêtèrent d’en acheter à leurs lardons. Cela signa la fin de l’âge d’or de l’industrie du pog, qui s’écroula comme un château de rondelles en carton, mettant au chômage Britney Spears et Lolo Ferrari qui durent se reconvertir avec plus ou moins de succès.

 

On ne peut pas dire que cela manque à grand-monde, mais il reste des fans de pogs même de nos jours, de grands enfants qui gardent précieusement leurs collections dans des petites trousses colorées… Oh, c’est choupinou ^_^ Et évidemment, c’est facile de se moquer. Mais bon globalement, ça rappelle surtout de bons souvenirs…

 

Via et via.

5 réponses sur “Pog Blog”

  1. tout ce que je sais des pogs c’est les pubs des anciens journaux de misckey qui viennent de je ne sais où. Dommage qu’a chaque mode de cour de récré, le méchante maitresse qui pue interdise le truc (sale communiste). C’est comme ce que viens de m’apprendre ma petite sœur: maintenant même les cartes pokémon sont interdite, dans quelle monde va t’on

    Sinon belle carte magics 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *