La religion de la frite

Avé, bande de moules! Alors, vous avez la patate aujourd’hui? Vous avez la frite? Yeah!!

C’est franchement n’importe quoi les billets en ce moment, alors pour remonter un peu le niveau, voici un sujet qui va élever votre esprit, dans la paix et la volupté. Nous vous présentons aujourd’hui une religion emplie de bonté, de chaleur et de karma.

 

Love frites

 

Tout d’abord, un peu d’histoire.

La religion de la frite est un ordre matriarcal fondé par la première grande prêtresse de la frite, San (nom de scène) en l’an 15 après Albert II. Après des débuts plutôt confidentiels, la religion de la frite s’est répandue comme un feu de forêt au sein de la France et de la Belgique, touchant principalement les jeunes affamés adeptes de la restauration rapide. Devenue religion officielle de la Belgique, l’ordre frital regroupe aujourd’hui plus de 56 sous-ordres appelés patataoïdes, qui dans un bel ensemble chantent les odes à la sainte frite de l’aube l’heure des patates douces au crépuscule coucher des patates dorées.

 

Il est à noter que la grande prêtresse de la frite, qui occupe le grade le plus haut et vote à l’unanimité de sa propre voix les lois et amendements des commandements de la frite, est élue pour une durée indéterminée tendant vers l’infini tous les 333 ans à partir de maintenant. La grande prêtresse actuelle, San, a fait beaucoup pour les fritoyants de toutes origines : création de restaurants sacrés, développement des friteuses dans les pays pauvres, réinstauration des Happy hours (heure pendant laquelle les frites sont gratuites) et bien entendu, le lancement de la journée mondiale de la frite, qui a été pour beaucoup l’occasion de découvrir cet aliment incroyable.

Est-il nécessaire de le rappeler? La frite, riche en fibres, en vitamines et en oligo-éléments, permet de lutter contre le vieillissement mental et moral. De par sa faible teneur en mélasse, la frite est particulièrement indiquée dans le cadre des régimes antimélassiques, ainsi que pour réhydrater les peaux sèches en application cutanée.

La frite, c’est la vie!

 

Ceci était un message du comité pour la promotion des patates en milieu péri-urbain.

3 réponses sur “La religion de la frite”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *