Documentaire : le geek du Nevada

Il y a quelques temps, nous avions tenté (sans succès) de définir et de redéfinir ce qu’est le geek. Nous allons aujourd’hui pouvoir aller encore plus en profondeur avec le concept de « geek du Nevada ». La définition en elle-même est extrêmement simple, et il suffit de ne remplir que deux conditions pour appartenir à cette catégorie :

Bible du geek, paragraphe 1337, verset 68

Le geek du Nevada possède forcément au moins un des items suivants :

  • Une connexion internet
  • Un quelconque gadget de geek
  • Des jeux vidéo à foison
  • Des étagères remplies de livres sur la mécanique quantique
  • …ou quelque autre outil du geek.
Bible du geek, paragraphe 1337, verset 69 (mmmh)

Le geek du Nevada est capable de remplir la condition ci-dessus malgré toutes les conditions suivantes :

  • Il est né, a grandi et vit toujours dans les plaines désolées du Nevada
  • Son père est un cowboy, et a tenté de lui apprendre à traire les vaches et tirer sur les étrangers (tentative visiblement vouée à l’échec)
  • Sa mère, strip-teaseuse dans le seul bar de la ville la plus proche (maximum 500 âmes) lui a appris à lire (mais pas à écrire, car elle en était incapable) car ses parents ne pouvaient pas se permettre de l’envoyer à l’école.

En apparence, le geek du Nevada est très semblable à un geek ordinaire, et il est donc extrêmement difficile de l’observer en liberté.

Son environnement naturel nécessite un climat continental (ben oui, le Nevada, c’est pas sous les tropiques, hein). A noter qu’un tel geek est souvent atteint d’asthme, qui est une conséquence de la haute altitude de sa contrée d’origine. Le docteur San nous en parle d’ailleurs fort bien :

L’altitude (du Nevada) et la raréfaction de l’oxygène  ont une conséquence directe chez la femme enceinte, et surtout sur son bébé. Le cerveau pas encore complètement formé du nourrisson n’étant pas suffisamment bien alimenté, il en résulte la plupart du temps une sous-évolution. C’est d’ailleurs ce qui explique que la plupart des Nevadien sont des imbéciles congénitaux. Les rares à en réchapper finissent généralement asthmatiques, vivant en reclus. Les pauvres…

Docteur San, pour le compte de la célèbre revue scientifique « Yosko.net »

Mais à part sa maladie chronique, qu’est-ce qui distingue ce geek du Nevada d’un geek ordinaire ? Qu’est-ce qui le rend digne d’un billet entier à son effigie ?

Certes, c’est un self-made-man à la sauce américaine (sauce barbecue ou ketchup, au choix), et il a appris à coder tout seul sur un Amstrad CPC 464, ou toute autre machine d’un autre âge (d’ailleurs, le geek du Nevada est un geek Vintage). Par définition, il ne joue pas à CODMW14, mais préfère coder en cobol ou regarder du pr0n vintage, dont il est probablement le seul amateur (et vous pouvez toujours crever pour que je vous balance des liens, bande de dégueulasses !).

Le geek du Kentucky, un cousin proche du geek du Nevada
Geek's Journal 1976

En fait ce qui le rend si important, c’est qu’il est en voie de disparition. Ce n’est pas vraiment qu’il va nous manquer quand il ne sera plus, là, mais juste qu’il a déjà laissé la place aux kikoo, kévins, gamerz et que sais-je encore. Et comme ceux-ci ne sont déjà plus tout à fait de dernière génération, il est clair que notre geek du Nevada est en voie d’extinction.

Pour aider à le protéger et à le conserver dans des réserves (essentiellement au Nevada : on n’a pas vraiment envie de le voir ailleurs), vous pouvez toujours envoyer vos dons à l’association « YoskoLBogossdu42 » ou par chèque à l’adresse du blog.

Bibliographie

En tentant de me documenter sur le sujet, je me suis rendu compte que Google ne remontait des réponses que pour notre propre blog (côté crédibilité, c’est déjà mal barré). Cependant, il est à noter qu’il existe un site officiel des « Geeks of Nevada », mais j’ai comme un vague doute quant à leur ressemblance avec ma description…

Autres références : comme toute étude sérieuse, nos informations se basent essentiellement sur Google et Wikipédia :

  • http://fr.wikipedia.org/wiki/Asthme
  • http://www.google.com/search?q=débile+profond

Sur ce, bonne éruption cutanée et à plus sous l’bus.

4 réponses sur “Documentaire : le geek du Nevada”

    1. Dans l’ensemble oui.
      C’est d’ailleurs pour ça que le geek du Nevada est vachement difficile à distinguer des autres. Mais il ne faut pas oublier que c’est un gros pagu asthmatique, malgré tout 😛

      EDIT : pour ceux qui ne savent pas ce que veut dire « pagu », la traduction c’est « paysan » ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *