Tortures indiennes, faites-les vous mêmes

Après le sandwich au jambon pour les nuls, le tuba pour les nuls, et notre best-seller le suicide pour les nuls, la rédaction a encore eu une idée lumineuse de guide pratique et cosmétique : la torture indienne pour les nuls !

Comme les spécialistes en brûlure indienne vous le diront tous, il n’y a rien de tel qu’une bonne torture, mais il ne faut pas avoir peur de se faire chauffer un peu les mains.

Nous avons appris des meilleurs experts pour vous, chers lecteurs! Soyez ravi, ce n’est vraiment pas sorcier et vous maîtriserez très vite toutes les ficelles de ce métier à l’utilité très sous-estimée.

Voici un guide pratique très court, qui vous permettra de briller dans vos soirées SM, mais aussi à toutes fins utiles comme dominer le monde ou vous débarrasser d’animaux nuisibles (tamias, renards à neuf queues, pangolins…)

Comment faire de la bonne torture indienne

 1. Trouvez un indien

Il y a des signes qui ne trompent pas :

  • Présence de plumes
  • Loup
  • Aigle
Exemple
Exemple

2. Déplumez-le

La technique est la même que pour dénerver un foie, mais en vachement plus facile.

  • Saisissez fermement les plumes
  • Tirez en maintenant bien
  • Si ça s’accroche, il suffit de charcuter un peu autour.
J'ai l'impression que je vous ai un peu perdus...
J’ai l’impression que je vous ai un peu perdus…

3. Un univers de souffrances s’offre à vous

Soyez créatif!

Tous les objets courants de la maison peuvent être mis à contribution : briquet, tournevis, pince-monseigneur, cuiller en bois, super glue…

Avec les plumes de l’étape 2, vous pouvez aussi confectionner un sympathique supplice du goudron et des plumes, qui donnera un air festif à vos soirées interrogatoire/SM.

Ce billet est affligeant.
Ce billet est affligeant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *